De la dette au sale boulot : exploitation des ressources humaines et naturelles

Printer-friendly version

Cet article traite de la prédation des ressources humaines et naturelles en différents lieux de la planète. À partir de deux exemples géographiquement très distants, le Brésil et l’Indonésie. Il décrit des rapports sociaux de production articulés sur une dette marchande et caractérisés par l’exploitation d’une main d’œuvre vulnérable avec pour corolaire la destruction d’un milieu naturel. La pertinence théorique de la notion de « dette écologique » pour déterminer les responsabilités du désastre écologique sera préalablement discutée.

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement De la dette au sale boulot : exploitation des ressources humaines et naturelles