La vulnérabilité d’un territoire, un héritage complexe à révéler : démonstration à travers l’étude géohistorique du risque d’inondation en Val d’Orléans (France)

Printer-friendly version

Le présent article se focalise sur l’optimisation des politiques de prévention du risque d’inondation en Val d’Orléans. Sur cette plaine comme sur l’ensemble du Val de Loire, la conscience du risque d’inondation n’est pas acquise pour une majorité d’habitants ni même pour certains acteurs locaux. Pourtant, un imposant dispositif de défense contre les crues du fleuve, appelé levées, édifié dès le XVIe siècle, témoigne de la récurrence initiale des épisodes de hautes eaux. Ces digues ont eu aussi pour effet de freiner les communications entre le fleuve et le val, de confiner le lit mineur et d’en complexifier les accès. Cette situation est problématique, car les crues majeures, bien que rares et irrégulières, ont souvent démontré l’inefficacité des levées. Toutefois, les périodes d’accalmie hydraulique ont donné à l’homme le sentiment illusoire de maîtriser le risque. La dernière accalmie, effective depuis 1907, a fait place à une urbanisation soutenue de l’ouest du Val d’Orléans, exp...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement La vulnérabilité d’un territoire, un héritage complexe à révéler : démonstration à travers l’étude géohistorique du risque d’inondation en Val d’Orléans (France)