Marseille : une relecture de l’interface ville-port au prisme de l’habiter 

Printer-friendly version

Dans la littérature sur le dialogue ville-port, l’habiter n’apparaît pas comme une préoccupation centrale. À Marseille, dynamique portuaire et renouvellement urbain (dont le projet Euroméditerranée) dessinent, le long des bassins Est du Grand port maritime, une interface hétérogène. Partant du point de vue des associations, nous avons souhaité interroger comment côté ville se vit la présence d’un port. Les enquêtes conduites (observations, entretiens) croisées avec l’analyse de documents produits par les acteurs montrent qu’habiter à proximité du port est décrit à partir de nuisances et de risques, de peurs et de l’absence de reconnaissance des populations existantes. S’intéresser à l’interface ville-port comme territoire vécu donne à voir des quartiers qui vivent au rythme des décisions d’un port ou de grands projets dont les populations résidentes sont déconnectées. L’appellation « quartiers arrière-port » fait dans ce cadre écho à un statut déprécié, voire relégué, face auquel le...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Marseille : une relecture de l’interface ville-port au prisme de l’habiter