Pourquoi chercher la petite bête ? Les enjeux politiques de l’indice biotique en France (1964-1969)

Printer-friendly version

À la fin des années 1950 en France, deux coalitions portant des conceptions opposées de la pollution des rivières ont tenté de faire reconnaître ce problème dans l’espace public. Les pêcheurs considéraient que la pollution était un délit et ils s’appuyaient sur la biologie pour trouver des preuves de ces infractions. Les ingénieurs, urbanistes et hygiénistes percevaient quant à eux la pollution comme un problème de déficit d’infrastructures de collecte et de traitement d’effluents et ils cherchaient à évaluer économiquement les coûts de ces équipements. La mobilisation de ces deux coalitions a influencé la réglementation sur les rejets en rivière et les indicateurs construits pour évaluer l’ampleur nationale d’une pollution qui n’avait alors été mesurée qu’en certains lieux. L’indice biotique a été mis au point dans ce contexte pour que l’inventaire national de la pollution qui fut mené pour la première fois en 1971 tienne compte de la biologie. Les catégories sur lesquelles il s’ap...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Pourquoi chercher la petite bête ? Les enjeux politiques de l’indice biotique en France (1964-1969)