Trajectoire sociopolitique d’un indicateur de biodiversité forestière : le cas du bois mort

Pour témoigner de la biodiversité des forêts françaises, les autorités publiques ont retenu en 2011 le volume de bois mort comme un indicateur de référence. Ce choix résulte d’un long processus de mise en problème public d’un objet longtemps ignoré des acteurs du monde forestier. Après une phase de trouble, d’épreuve et de construction d’une argumentation susceptible de retenir l’attention des décideurs publics, un intense travail de catégorisation et d’objectivation a permis de montrer l’importance du bois mort pour la biodiversité forestière. La communauté scientifique est ainsi parvenue à faire du volume de bois mort un des indicateurs de référence de la biodiversité des forêts françaises. Mais ce statut est sans cesse menacé par les nouvelles techniques développées par la communauté scientifique. La « diversité » des pièces de bois mort apparaît comme une métrique plus intéressante que le volume de bois mort lui-même. De même les nouveaux procédés métrologiques (par ex le barcod...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Trajectoire sociopolitique d’un indicateur de biodiversité forestière : le cas du bois mort

La dette écologique en questions : propos introductifs

Cette introduction éclaire le signifié du concept de dette écologique, à travers une mise en perspective de ses définitions et de ses implications. Quel est « pouvoir » du concept la dette écologique ? Quels en sont les objets (dette matérielle ou immatérielle) et les conséquences ? Ce concept peut-il soutenir un travail de reconnexion du monde sous l’angle de l’acceptation d’une dette infinie ?

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement La dette écologique en questions : propos introductifs

Étude préliminaire de la flore et de la biomasse ligneuse des clairières en haute altitude du Parc National de Kahuzi-Biega, République démocratique du Congo

Les caractéristiques dynamiques et structurelles des clairières de la partie haute altitude (2000 à 2300 m) du Parc National de Kahuzi Biega (PNKB) ont été analysées sur une durée de 15 ans et sur base des informations fournies par des services de conservation. L’objectif étant de caractériser la diversité floristique, la structure des clairières et d’estimer la quantité de la biomasse/carbone. Les individus ligneux de Dbh≥ 5 cm étaient comptés et leur hauteur prise par un laser dans les relevés polyvalents. Les indices de diversité, de valeurs d’importance ainsi que de similarité ont permis de caractériser la végétation et par les équations allométriques, on a déterminé la biomasse. L’analyse Anova et le test de TukeyHDS ont été utilisés pour voir la variation de la diversité et la biomasse entre les clairières. Les clairières de la partie haute altitude du Parc National de Kahuzi Biega sont caractérisées par des espèces comme Neoboutonia macrocalyx, Mimulopsis arborescens et Dombe...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Étude préliminaire de la flore et de la biomasse ligneuse des clairières en haute altitude du Parc National de Kahuzi-Biega, République démocratique du Congo

La captation des ressources en eau douce : la notion de dette à la lumière des marchés d’eau internationaux

Quelles sont les conséquences de la captation des ressources en eau douce en droit international ? Des dettes, sont-elles créées ? Les eaux captées, peuvent-elles être mises sur un marché ? Pour répondre à ces questions, le présent article analyse d’abord quelques notions de base, à savoir celles de ressource en eau douce, de créancier, de débiteur, d’offrant et de demandeur. Deux situations principales doivent être distinguées. Si la captation s’effectue à l’intérieur d’un bassin hydrographique international ou d’un aquifère transfrontière, l’idée d’un marché de l’eau est à rejeter. En revanche, lorsqu’il y a eu une captation conforme au droit et un transfert consécutif des eaux à l’extérieur de la zone hydrographique, à l’aide d’aqueducs ou de récipients artificiels ou biologiques (eaux virtuelles), l’idée de marché est déjà un fait en droit international.

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement La captation des ressources en eau douce : la notion de dette à la lumière des marchés d’eau internationaux

Pour une approche socio-écosystémique de la dette écologique : une responsabilité civile spécifique en cas d’atteintes à l’environnement

Les atteintes à l’environnement toujours plus nombreuses posent la question de leur réparation. Les juristes peuvent participer à y répondre en proposant des instruments juridiques susceptibles d’y contribuer. La responsabilité civile permet d’obliger les personnes ayant causé des dommages à autrui à réparer ceux-ci. Un même mécanisme juridique est mobilisable dans la perspective de faire cesser l’atteinte et réparer les dommages écologiques. Cependant, le fait que les atteintes portent non pas sur des personnes ou des biens (choses appropriées) mais sur des éléments d’un écosystème pose difficultés. Il oblige à réfléchir sur l’adaptabilité de ce mécanisme dans ce domaine et sa capacité à permettre un accès à la justice. En termes de fondements, doit-on prôner un droit individuel à l’environnement, un droit de l’environnement ou encore envisager une protection des intérêts collectifs liés l’environnement perçu alors en tant que socio-écosystème ? Au-delà, la responsabilité civile ét...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Pour une approche socio-écosystémique de la dette écologique : une responsabilité civile spécifique en cas d’atteintes à l’environnement

Libres propos conclusifs sur la dette écologique

La dette écologique permet de parfaire notre appréhension de notre rapport à la nature sa dimension temporelle. Elle considère le passé pour envisager le présent et le futur. Elle met également en lumière une autre facette de notre responsabilité à l’égard de l'humanité et de la nature. La dette peut trouver sens dans la logique du partage et se définir comme une juste distribution et redistribution des ressources naturelles. Il faut aussi considérer la complémentarité du concept de la dette écologique avec ceux de développement durable et de solidarité écologique. La dette écologique ne peut alors se réduire à une simple lecture économique. Sur le plan opérationnel, la notion de dette écologique entre en résonnance avec celle des paiements pour services environnementaux. Les questionnements sont communs ; comment se calcule la dette ou le paiement ? Qui est débiteur, qui est créancier ? Pour envisager les modalités de remboursement de la dette dans une logique de solidarité il faut...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Libres propos conclusifs sur la dette écologique

La dette infinie : représentations africaines, solidarité écologique et développement durable

La pratique d’une anthropologie juridique développée à propos de l’Afrique depuis une cinquantaine d’années a mis en évidence l’existence de représentations du monde, du droit et de la dette qui n’éclairent pas seulement l’originalité de cultures endogènes marquées par le communautarisme, une expérience qu’ont également connue les sociétés occidentales prémodernes. L’idée de dette infinie qui s’y déploie de manière paradigmatique comme une formule chimique ou mathématique pourrait être en outre une contribution précieuse à la compréhension de l’étendue et des conséquences des obligations intergénérationnelles propres au développement durable à l’occasion de la renaissance de communs.

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement La dette infinie : représentations africaines, solidarité écologique et développement durable

Exploitation des ressources naturelles et échange écologique inégal : une approche globale de la dette écologique

Il s’agit ici de contextualiser la problématique de la dette écologique, de montrer que cette dernière surgit dans le cadre d’un système global, d’une division internationale du travail. Le poids de cette division internationale du travail est particulièrement prégnant en ce qui concerne l’exploitation des ressources naturelles. Certaines zones restent spécialisées dans l’extraction de matières premières et la mise à disposition de services écosystémiques, subissant les désavantages écologiques, économiques et sociaux liés à cette spécialisation, tandis que d’autres zones sont avant tout consommatrices de ressources et services écologiques qu’elles peuvent injecter dans des processus économiques diversifiés et riches en valeur ajoutée. Le prix des matières premières ne reflète pas nécessairement l’ensemble des inconvénients et dommages socio-écologiques liés à leur extraction, comme d’ailleurs tous les avantages économiques qu’il est possible de dégager de leur utilisation industrie...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Exploitation des ressources naturelles et échange écologique inégal : une approche globale de la dette écologique

Introduction à la dette écologique en droit international : dette négative et dette positive

La dette écologique est un concept politique qui vise à faire reconnaître la nocivité des modes de production et de consommation fondés sur l’extraction de ressources naturelles et leur échange dans le cadre d’une économie de marché. On la réduit souvent à la responsabilité financière qui en découlerait pour les États industrialisés. Pourtant, ceci ne correspond qu’à un versant de la dette écologique. Si réparer est une fonction fondamentale du droit, celui-ci doit aussi pouvoir énoncer des règles positives, en l’occurrence quant à la gestion soutenable des ressources naturelles. Cet article présente les différentes approches de la dette écologique puis met en exergue son versant constituant au travers de normes primaires représentatives d’une logique de la dette écologique.

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Introduction à la dette écologique en droit international : dette négative et dette positive

L’appréhension de la dette écologique en droit du commerce international : approches contractuelle et contentieuse

La dette écologique sera appréhendée sous l’angle contractuel puis sous l’angle du contentieux commercial international. Les sources de la prise en compte de la dette écologique en droit du commerce international seront étudiées, ainsi que les limites à cette référence, qui s’illustrent par la difficile mise en œuvre des engagements contractuels et par l’approche du droit des investissements, droit plus soucieux de protéger les investisseurs que l’environnement du pays d’accueil de l’investissement. Nous tenterons ensuite de voir quelle est la capacité de l’arbitre à imposer aux opérateurs du commerce international le respect de normes environnementales. Le droit de l’environnement pourra ainsi être pris en compte au titre du contrat ou de l’ordre public transnational.

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement L’appréhension de la dette écologique en droit du commerce international : approches contractuelle et contentieuse

Invention

INVENTION OF WATER PRODUCING FRIDGES

I am the inventor of Water producing Fridges which is useful to solve the water crisis of the country.The fridges are

eco- friendly,cost-effective and utilitarian to produce water. Our atmosphere contains moisture and humidity These

fridges suck the moisture from the atmosphere and produce and store pure and fresh water for drinking. The

fridges can produce large quantity of water, if the fridges are produced and supplied on large scale on commercial

basis with smart technologies.

Priya Verma

Inventor

Copy Right

Measuring different types of Well-being

Well-being is a very broad construct. Any good measure of well-being is likely to be multi-dimensional and consist of many factors or scales. A recent review of well-being measures grouped the well-being measures into four broad groups of Hedonic, Eudiamonic, Quality of Life and Wellness [...]

Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

See original: The Mouse Trap Measuring different types of Well-being

The BioPsychoSocioEnvironmental model

Most of us have heard about the BioPsychoSocial model of mental illnesses and have also heard about the stress-diathesis model. Today as I was contemplating the two, taking cue from my ABCD model of psychology, I tried combining the two and find quite some merit in that approach.
To recap, [...]

Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

See original: The Mouse Trap The BioPsychoSocioEnvironmental model

Pourquoi et comment faut-il sauver la sécurité hydrique ?

Mobilisant une approche d’écologie politique, la démarche exposée dans cet article invite à substituer à la notion conventionnelle de sécurité hydrique celle de sécurité hydro-sociale afin de répondre aux principaux enjeux hydriques contemporains, au premier rang desquels figure l’adaptation au changement climatique. Il s’agit alors non plus de procéder à une sociétalisation marchandisée des risques hydriques mais bien d’oeuvrer à une démocratisation des cycles hydro-sociaux afin de consolider le processus de co-construction territorialisée de trajectoires de développement soutenables. Dans une telle perspective, la mise en politique de la gestion des incertitudes scientifiques et sociétales inhérentes aux services écosystémiques représente un pré-requis méthodologique incontournable devant permettre d’aboutir, via un processus de négociation fondé sur l’évaluation monétaire démocratique, à l’élaboration de compromis institutionnalisés « sécurisants ».

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Pourquoi et comment faut-il sauver la sécurité hydrique ?

Understanding restoration and transaction costs in a payment for ecosystem service water quality market in Oregon, USA

In Oregon, USA, water temperature in many streams and rivers is a regulated condition that is being addressed in some contexts through a payment for ecosystem services (PES) approach. Through this approach, regulated utilities that discharge water into streams and rivers that is warmer than allowable are able to pay for riparian forest restoration and the cooling benefits that its shade brings in exchange for regulatory compliance. Mandatory water quality monitoring and reporting activities conducted by entities that make point source emissions provide the basis upon which an ecosystem service (riparian forest shade) is quantified (in kilocalories) and sold (per thermal credit). The City of Medford’s wastewater treatment facility in southern Oregon, USA, is the first regulated entity in Oregon to adopt a PES approach for regulatory compliance. Through analysis of verified trades and numerous other public documents, transaction costs associated with this program are estimated at 85 p...

See original: VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement Understanding restoration and transaction costs in a payment for ecosystem service water quality market in Oregon, USA